Le Story Mapping par le jeu

En tant que formateur et coach agile, j’utilise régulièrement des jeux, outils ou pratiques pour faciliter les réunions, les ateliers en équipe et les formations. Aujourd’hui, j’ai souhaité vous partager un exercice assez court qui permet d’appréhender la force et l’intérêt du Story Mapping.

Qu’est-ce que le Story Mapping ?

Le Story Mapping est une technique qui ajoute une seconde dimension à votre Product Backlog. Le mode de représentation vous permet d’obtenir une vue d’ensemble du Backlog de Produit. C’est un bon moyen pour prendre des décisions à propos du raffinage et de la priorisation du contenu du Backlog. En effet, même si un Product Backlog priorisé apporte une bonne compréhension de ce qu’il y a à faire dans les prochains jours, cet outil rend plus difficile la compréhension de ce pour quoi le système est destiné (la vision du produit). Une Story Map organise les User Stories dans un mode de visualisation qui facilite la compréhension des fonctionnalités du système, l’identification des failles ou omissions dans le Product Backlog et la planification efficace des versions apportant de la valeur aux utilisateurs et au métier à chaque livraison.

Pour en savoir plus sur le Story Mapping, n’hésitez pas à lire le livre « User Story Mapping » de Jeff Patton.

Qu’est-ce que le Story Mapping gamifié ?

Un Product Backlog va être créé, rendu visible et priorisé en utilisant un exemple de la vie de tous les jours. En moins de 30 minutes, cet exercice donne l’opportunité de comprendre l’intérêt et la puissance du Story mapping.

J’utilise ce jeu au cours des formations ou ateliers de coaching impliquant le Product Owner ou les parties prenantes (stakeholders). Il facilite la compréhension de deux notions fondamentales lorsqu’on travaille en développement Agile que sont la priorisation du Backlog et la structuration en versions (releases).

Comment dérouler le jeu ?

Préparation

Pour ce jeu, vous aurez besoin de :

  • post-it
  • marqueurs et stylos
  • une table assez longue (évitez les tables rondes, trop petites)

Rassembler l’ensemble du groupe autour d’une longue table avec suffisamment de post-it à portée de main.

 

Déroulement du jeu

Donnez la consigne suivante : « Imaginez que votre alarme vous réveille à 8H00 pour aller travailler. Vous disposez de 30 minutes pour vous préparer avant de partir. Notez les différentes tâches (au moins 30) que vous pensez avoir à faire dans ce temps imparti. »

Voici quelques exemples :

  • Désactiver l’alarme
  • Sortir du lit
  • Prendre sa douche

Recueillir les différentes tâches et les poser horizontalement sur la table en les classant sur une ligne de temps. Sur la gauche, on retrouve donc les activités relatives à la sortie du lit. Sur la droite, la timeline se termine par ‘quitter la maison’.

Demander au groupe d’identifier les tâches pouvant être regroupées au sein d’un thème commun que l’on va inscrire sur un post-it de couleur différente et coller au-dessus de la grappe de post-it.

Le deuxième tour commence en donnant le défi à l’équipe de sélectionner toutes les tâches pouvant être réalisées si vous ne disposez que de 15 minutes. Disposez les tâches retenues sur une ligne située juste au-dessus.

Recommencez un troisième tour avec un temps de 10 minutes, puis un quatrième tour avec un temps de 5 minutes avant le départ.

 

Le résultat

A l’issue des 4 itérations, vous obtenez 4 lignes horizontales contenant chacune des tâches, la ligne supérieure contenant les tâches les plus importantes. Fondamentalement, quatre version différentes ont été créées. Le Produit Minimum Viable (MVP) est représenté par la ligne supérieure.

Leçons apprises

  • Visualiser toutes les tâches sur des post-it crée une vue d’ensemble claire et transparente des différentes activités à considérer, même sur un processus aussi routinier que celui-ci.
  • Limiter la quantité de temps disponible oblige l’équipe à établir des priorités et de créer ainsi différentes versions.
  • Déterminer le contenu des versions invite l’équipe à collaborer et discuter des priorités ensemble.

Remarque : si vous souhaitez faire cet exercice avec un grand groupe, divisez-le en équipes de 5 à 7 personnes et laissez-les faire l’exercice en parallèle. Si ce billet vous conduit à faciliter cet exercice, je serais ravi de lire vos commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *